Employeurs

Les accidents impliquant de jeunes travailleurs – Le coût des accidents

Un grand nombre d’employeurs ont peur qu’un accident du travail entraîne une augmentation du coût de leur protection contre les accidents du travail. La meilleure façon d’éviter un accident est d’encourager tous vos employés à signaler les problèmes de sécurité et à en discuter à mesure qu’ils surviennent. Ensemble, vous pouvez éliminer les accidents du travail!

La triste réalité

Les coûts associés à l’indemnisation à long terme d’un jeune travailleur grièvement blessé peuvent avoir un effet dévastateur sur votre entreprise.

Voici des faits à considérer* :

  • En 2004, on a versé un total de 6 869 878 $ à de jeunes travailleurs au Nouveau‑Brunswick, y compris des soins médicaux et des frais liés à la perte de gains. Depuis 2000, les prestations versées aux jeunes travailleurs blessés ont coûté 36 852 025 $ à la province (Travail sécuritaire NB, 2005).
  • Il y a de nombreux coûts associés aux accidents du travail, dont des coûts directs et indirects. (Bird & Germain, 1996). Les coûts directs, soit les coûts réels, comprennent les soins de santé, les frais médicaux et les coûts des réclamations (Bird & Germain, 1996; Miller & Waehrer, 1998). Un accident peut également avoir des effets économiques considérables sur le lieu de travail, dont des dépenses cachées liées aux dommages à la propriété, à l’absentéisme, aux retards de production et aux pertes d’affaires, ainsi qu’un effet sur le moral des employés (Bird & Germain, 1996).
  • Un accident du travail peut également avoir de graves répercussions sur le travailleur blessé et sa famille. La perte de gains peut entraîner des problèmes financiers ainsi qu’un stress émotionnel en raison de l’incapacité du travailleur blessé à exécuter des tâches quotidiennes (Bird & Germain, 1996; Miller & Waehrer, 1998).

*SOURCE
Moleman, S. (avril 2006). Discovering the barriers to workplace health and safety training for new and young workers, Fredericton NB, Département d’éducation, Université du Nouveau‑Brunwick.

 

< Retour à la page d’accueil de Pas de pitié